Quand l’Europe s’interroge sur la Russie…

Posté par grosmytho le 6 décembre 2017

« Où est la Russie ? » s’interroge le magazine allemand Stern. Incrédule, j’étudie l’article qui se base sur une enquête d’opinion conduite en Russie, en Allemagne  et en Pologne, autour du thème « Les Russes sont-ils des vrais Européens ? La Russie fait-elle ou non partie de l’Europe ? » Europe des peuples

Où l’on voit qu’une question mal posée est source inépuisable de sophismes. La Russie est un concept historiquement, juridiquement et géographiquement clair, l’Europe non. Faire de la première l’objet du mystère et de la seconde le mètre-étalon, c’est la sortie de route assurée.

A se demander si la Russie est européenne, on voit la question se retourner. On sait ce qu’est la Russie, mais qu’est-ce donc que l’Europe ? C’est un concept ethnique et non géographique. Donc malléable, discutable. Les premiers géographes européens ont trouvé qu’il était dégradant de partager le même continent avec ces peuplades arriérées de Chine, d’Iran ou d’Inde. Ils ont préféré découper l’Eurasie d’une frontière arbitraire. L’Oural ? Pourquoi pas les Alpes ? Pourquoi pas l’Himalaya ? Pourquoi pas la Volga ?  Europe des langues

De quelle Europe parle-t-on ? L’UE ? Les pays membres du Conseil de l’Europe ? Les territoires compris entre l’Atlantique et l’Oural ? Mais où se poursuit la frontière, au Sud de l’Oural ? Le Caucase est-il européen ?

L’auteur de l’article esquive rapidement la dimension géographique pour proposer l’Europe comme un ensemble culturel. Là encore, ce qui semble évident a priori se complique dès qu’on s’y attarde une seconde : qu’est-ce que la « culture européenne » ? Certes, un grand nombre d’artistes, de scientifiques et de penseurs nés dans cette zone se sont mutuellement influencés, mais peut-on dire que ces œuvres forment un ensemble dissociable des œuvres nées ailleurs ? Voltaire parle des coutumes des Chinois, Montesquieu appelle à témoin les Perses, la science des Lumières s’appuie sur les mathématiques arabes, la littérature « européenne » se diffuse dans le monde où elle se décline en mille versions hybridées. N’en déplaise à Emmanuel Macron, s’il existe bien une culture française, il n’y a pas de culture européenne ! Il y a une culture humaine qui s’est développée en Europe et ailleurs, qui s’est mélangée ici et singularisée là.  Europe géopolitique

L’auteur nous présente alors son troisième personnage fictif : l’Europe des valeurs. Encore une fois, tout est limpide tant qu’on ne tente pas de les définir. Quelles sont donc ces valeurs qui seraient typiques en Europe et exotiques ailleurs ? La démocratie ? Mais la première démocratie de type moderne est née en Amérique ! Les pays d’Europe ne sont pas tous démocratiques, ou pas depuis longtemps ; alors que bien des pays non européens au contraire ont une tradition démocratique. Les droits de l’homme ? La charte fut peut-être parisienne à l’origine, mais elle codifiait des valeurs universelles et intemporelles. D’ailleurs leur interprétation varie très largement, en Europe même, d’un pays à l’autre.

Dès lors, qu’est- ce qui définit l’Europe ? Qui sont ces Européens auxquels on veut ajouter ou au contraire retrancher les Russes ?

Géographie, culture, valeurs : par quelque bout qu’on la saisisse, l’Europe est éminemment discutable. Artificielle. Mouvante. Un concept datant de l’époque coloniale à l’avenir douteux.  

Au lieu de s’interroger sur les Russes et la Russie, l’Europe ferait bien de s’interroger sur elle-même. Qui est-elle ? Que propose-t-elle au monde et à ses propres citoyens ? Quels objectifs communs, quelles valeurs communes pour rassembler ces gens qui parlent des langues différentes et vivent sous des climats différents ?

Eurasie« Il y a longtemps que l’Europe n’a pas produit d’idée neuve » affirmait récemment le doyen de la Faculté de l’économie et de la politique mondiales Serguei Karaganov lors d’un forum stratégique en Russie. C’était pour expliquer le tournant stratégique de la Russie vers la Chine, l’Asie centrale et le développement de l’idée eurasiatique. Une stratégie dans laquelle l’Europe, ce « bout de continent », a toute sa place.

Laisser un commentaire

 

ghd mini straighteners |
Pgdgsecondeespagnol |
Weixiu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sria037
| Ma renaissance
| Download2