Ils décodent complètement !

Posté par grosmytho le 5 novembre 2018

Enfin ! En ces temps troublés où la multiplication des populismes n’en finit pas de rappeler les heures les plus sombres de gnagnagna, on l’attendait cet article des Décodeurs ! Tous s’y sont essayés, personne n’a su le faire ! Comment les définir ? Qui sont-ils ces « populistes » contre lesquels on nous met en garde ? Comment les reconnaître, ces loups dissimulés sous leur pelisse d’agneau ? Comment les débusquer, ces affreux qui se réclament de la volonté populaire ? Les Décodeurs, vous voyez bien qu’ils servent à quelque chose, apportent finalement les réponses tant attendues…

populisme définitionDes noms ! Ils ont bien raison de commencer par une liste (non exhaustive, bien sûr, hélas !) des affreux jojos auxquels vous ne devez en aucun cas ni sous aucun prétexte accorder votre précieux suffrage. Selon les pays, il s’agit de Donald Trump, de Jean Luc Mélenchon ou encore « Rodrigo Duterte, l’Autrichien Sebastian Kurz et son allié du FPÖ Heinz-Christian Strache, le duo italien Matteo Salvini-Luigi Di Maio et le Brésilien Jair Bolsonaro »… Enfin bon, du moment qu’ils apparaissent de partout comme des champignons après la pluie, il faudrait pour nous rassurer une recette claire, simple et facile pour les  détecter, les identifier, les démasquer !

Etape obligée quand on veut bien décoder : s’entendre sur les définitions. C’est le Larousse, dictionnaire préféré des décodeurs, qui s’y colle. Le populisme, y apprend-on, « est l’attitude politique consistant à se réclamer du peuple ».populist Erdogan

Heu… là, on peut connaître un instant de doute… Se réclamer du peuple, n’est-ce pas ce que font aussi tous les excellents démocrates estampillés premier choix, bio et sans hormones ? Il doit y avoir des critères plus précis, tout de même, non ? Ne jetons pas tout le monde dans le même sac ! Attention à la tentation du « tous pourris » qui est, me dit-on, le véritable cri de rappel des populistes ! Pas d’amalgame ! Pas de coupable confusion ! Séparons le bon grain de l’ivraie !

Des critères, nous rassure-t-on, il y en a ! Il y en a même tellement qu’une infographie est nécessaire pour y voir clair. Sans ménager leur peine, les Décodeurs ont identifié ces critères et passé les déclarations populistes au crible. Les voilà, les positions populistes bien alignées dans des tableaux, le champ sémantique se précise, on cerne au plus près la population contaminée : cette fois, plus d’échappatoire possible !

Sont populistes, donc, ceux qui se réclament de l’écologie… ou non ! Ceux qui veulent moins d’immigration… et ceux qui en demandent plus ! Ceux qui parlent protection sociale et souhaitent plus d’aides aux démunis. Mais aussi ceux qui veulent réduire ces aides ! Citons directement l’article, ça sera plus simple : « économie : de libéral comme Bolsonaro à interventionniste comme Orban… rôle de la religion dans la définition de la politique : important chez Erdogan, ou faible chez Duterte. » Embêtant… Le protectionnisme est classé populiste, mais le libre-échangisme ne l’est pas moins.

Duterte populisteNous voilà bien avancés ! Finalement, ce que nous disent les Décodeurs, c’est que le populisme est partout ! Il se cache potentiellement dans tous les discours. De gauche, de droite, violent ou modéré, classique ou novateur, tel un caméléon au milieu du carnaval de Rio, le populisme use de son mimétisme diabolique et de sa plasticité légendaire pour s’insérer dans les programmes politiques à première vue les plus irréprochables. Comme un véritable Aspartame politique, il vient saupoudrer tous les discours les mieux préparés. Et c’est cette ubiquité qui le rend si dangereux !

Comment faire dès lors, s’arrache-t-on les cheveux de désespoir ?

Rassurez-vous : les Décodeurs, fidèles à leur réputation d’incorruptibles pourfendeurs de mythes, sont parvenus à isoler trois signes de la bête féconde. Cette terrible engeance passe-muraille présente tout de même quelques marques de fabrique absolument infaillibles :

  • la fabrication de boucs émissaires… bon, là, désolé, mais ce qui me vient à l’esprit, c’était le « plombier polonais » du PS en 2005…
  • des « promesses d’autant plus exorbitantes que les moyens élaborés pour les satisfaire sont indigents » ; là encore, excusez-moi de faire du mauvais esprit, mais je revois la « courbe du chômage qui va s’inverser » en dépit (ou grâce à) l’absence de mesures nouvelles annoncées ;
  • la désignation d’un « ennemi à attaquer ou à détruire… alors là, si c’est pas Daech, le terrorisme international ou la recrudescence de l’antisémitisme qui sont visés, je donne ma langue au chat !  populisme français

On tourne en rond : même les trois critères soi-disant infaillibles ne le sont pas tant que ça…

 

 

 

populiste Trump

Comme on l’avait déjà constaté sur la problématique conspirationniste, l’autorité morale qui décide de distribuer les bons et les mauvais points se trouve vite enfermée dans ses contradictions. Le tri n’est pas si aisé à faire qu’il n’y paraît à première vue. Le choix se réduit à censurer tout le monde ou au contraire renoncer à réglementer.

Le pire (ou le plus drôle, au choix), ce sont les commentaires des lecteurs du Monde : on s’attendrait à un déferlement trollesque devant un article aussi ridiculement mal ficelé… Eh bien non : louanges, petites rectifications de détail, quelques nuances polies, et plein de soupirs de soulagement et de commentaires élogieux. Pas un seul troll populiste pour se gausser de cette tentative de décodage si louable qui échoue si misérablement.

Le doute n’est plus permis : si on n’arrive pas à distinguer le bon grain de l’ivraie, si toutes les tentatives de définition du populisme, y compris celles, éminemment autorisées, des Décodeurs, peuvent potentiellement s’appliquer à des politiques tout ce qu’il y a de plus absolument honnêtes et irréprochablement républicaines, cela n’est-il pas la preuve que ces deux noms désignent une seule et même chose ? Qu’ils sont le substantif officiel et le substantif insultant d’un seul et même concept ? CQFD. De même qu’il y a Allemand et Fritz, juif et youpin, banquier et requin de la finance, il y a démocratie et populisme. Politicien et politicard, démocrate et populiste. Deux faces d’une même médaille !

A Larousse donc d’actualiser sa définition ! Suggestion : Populisme – n. masc., substantif péjoratif. Volonté de séduire l’électorat par des affirmations, des formules et des promesses simplistes. Synonyme : démocratie. Antonymes : élitisme, académisme.

Laisser un commentaire

 

ghd mini straighteners |
Pgdgsecondeespagnol |
Weixiu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sria037
| Ma renaissance
| Download2