Pavlov et la liberté d’expression

Posté par grosmytho le 24 mars 2017

L’art moderne qui veut faire réagir le spectateur nous en révèle beaucoup aussi sur ses auteurs. Comme cette résidence d’artistes polonais au Centre Ullens d’art moderne du 798 à Pékin. Ils ont un espace de liberté à remplir d’expression : deux murs blancs immenses plus le sol qui les sépare. Des pinceaux et des pots de peinture sont à la disposition des artistes et du public, et donc les murs se recouvrent de graffiti. 

polonais libres d'expression

Liberté d’expression ? en Chine ? L’expérience aurait pu être intéressante, malheureusement elle est tout de suite tombée dans le banal et le prévisible.

Que font des artistes (donc des provocateurs, des libres-penseurs, des anarchistes) en Chine lorsqu’on leur dit qu’ils sont libres d’agir à leur guise ? Ils commencent par dessiner (ils se sentent surveillés), mais ensuite, rapidement leur pente naturelle est de chercher à marquer les esprits, donc à passer aux slogans et aux caricatures. On aurait pu imaginer (j’ai en tout cas imaginé) que ces ex-communistes allaient montrer cet art subtil de la subversion au second et au troisième degré qui s’est développé à un tel niveau dans leur pays, par des allusions transparentes qui passent sous les radars de la censure instiller le doute dans les esprits préparés. Qu’ils allaient essayer de parler aux citoyens chinois qui vont visiter l’exposition tout en échappant à la vigilance des surveillants chargés de l’ordre public. En affichant, par exemple, des slogans exagérés qui imitent et ridiculisent l’optimisme de commande des systèmes communistes. 

25 years of freedomMais non : leur culture eurocentrée ne comprend rien à la Chine. Loin de chercher à parler aux gens, ils choisissent de jouer de leur immunité diplomatique (leur statut d’étrangers les protège de toute inquiétude) pour asticoter les autorités. Ils se contentent de ces slogans de panurge atlantistes qui ne signifient rien ici. Evidemment il y a l’inévitable « Free Tibet » (ce n’est pas politique, parce que ces gens ne connaissent rien à la problématique tibétaine) ; c’est simplement moutonnier, ça fait partie du jeu. Mais ce pavlovisme se heurte à celui des autorités chinoises : pendant la nuit, le slogan « pro-tibétain » est recouvert de peinture blanche ! Indignation des artistes qui me relatent, mi-excités et mi-indignés que leur astuce ait si bien fait réagir les autorités, le déroulement de l’affaire. « Pourquoi Free Tibet ? » je leur demande, faussement curieux. Pourquoi pas « Free Iraq » ou « Free Afghanistan » ? Je connais la réponse mieux que ces apprentis géopoliticiens qui m’approuvent mollement sans réellement saisir la contradiction : le soft power étasunien est maître dans leurs têtes et ils adhèrent sans réserve au partage officiel du monde en pays gentils et méchants. Le Tibet, pays ‘gentil’ ne peut pas faire partie de la Chine, pays ‘méchant’, et a donc vocation à être « libre » ; alors que les peuples d’Irak ou d’Afghanistan, au contraire, vivant dans des pays ‘méchants’, ne peuvent que bénéficier de la bienveillante tutelle de l’Oncle Sam …

les pinceaux

Plus étonnant, on voit aussi, barbouillé en grosses lettres, « 25 ans de liberté en Pologne ». Vraiment ? Leur enthousiasme démocratique est encore si fort, si jeune, si dépourvu de déconvenues, qu’ils le clament comme au premier jour. Je note : leur nouveau colonisateur leur plaît évidemment mieux que l’ancien : il faut en tenir compte. C’est humain : on est plus facilement consommateur que citoyen. On échange facilement deux barils de choix au supermarché contre un baril de liberté.

Liberté, vraiment ? C’est sûr, on ne risquerait rien (pas même la censure) en Pologne à écrire des slogans du style « US go home » ou bien « Free Irak ». Les autorités savent très bien tolérer l’ultra-minorité humaniste qui souffre et s’indigne (modérément) des crimes que l’on commet en son nom. Mais que se passerait-il s’ils représentaient le petit Jésus en train de sucer la bite du pape, ou la Vierge Marie en train de faire le trottoir ? Est-ce qu’on ne recouvrirait pas ces affreux blasphèmes au nom de la sauvegarde de l’ordre public ? Bien sûr que si. On est toujours fiers de bafouer les tabous des autres, parce qu’on n’a pas de tabous, nous autres. Nous, c’est des valeurs qu’on a. Faut pas confondre ! Et surtout pas question de les bousculer, hein, sinon gare ! 

vue d'ensemble

Où l’on apprend à distinguer la liberté ressentie et la liberté objective. L’adhésion aux thèses du colonisateur fait que l’on renonce à la seconde pour se repaître de la première.

Tiens ça pourrait faire un sujet pour le bac de philo: « La liberté existe-t-elle ou  bien n’est-elle que le choix d’un asservissement consenti ? »

Publié dans Non classé, Politique, Propagande, Psycho, Socio | Pas de Commentaire »

N’enterrez pas trop vite le candidat anti-système

Posté par grosmytho le 24 février 2017

Avez-vous bien profité du répit ? Depuis deux semaines, le discours de droite sur les affreux assistés était mis en sourdine. En pause, les chômeurs pantouflards se gobergeant sans aucune vergogne sur les grasses subventions. Mollo, les smicards simulant la maladie à qui-mieux-mieux pour assécher les caisses de la Sécu trop naïve.

PénélopeFinies les vacances ! On découvre aujourd’hui, horrifiés, sur France2, que les « arnaques aux allocs » sont évaluées à 275 millions par an ! Bien sûr ça ne représente que 0,3% du budget de la Sécu ou de la fraude fiscale qui est évaluée à peu près au même montant… Mais c’est de ceci qu’on parle, pas de cela ! 275 millions, c’est beacoup plus que n’a détourné Mâme Fillon, finalement !  

Si la presse revient au marronnier de l’arnaque à la Sécu, c’est signe que Fillon démasqué « pense avoir trouvé la parade. Fragilisé par les soupçons d’emplois fictifs pesant sur sa famille et qui minent sa campagne, François Fillon ne cherche plus à créer un engouement autour de sa seule personne. Lucide, il sait que les révélations ont sérieusement écorné l’image de « candidat honnête » qu’il s’était patiemment forgée.

Alors, pour pousser ses électeurs à lui rester fidèle dans la tourmente, le candidat du parti Les Républicains (LR) a choisi de décliner un nouvel argument : même s’il n’est pas « un saint », lui seul serait en mesure d’assurer une alternance de droite.» Le Monde 10/2/17.Mr F

Après le trou d’air, le candidat Ripoublicain reprend des couleurs et rattrape Macron.

Les joies de la démocratie. Toujours les mêmes. Alors comme ça le peuple est censé flairer, détecter, sélectionner le meilleur pour diriger ? Mais pas du tout. Ce qui se noue est un pacte, un marché de dupes, un arrangement mafieux institutionnalisé. C’est pour ça que les pires sont si souvent réélus, les Balkany, les Dassault, au niveau local ça passe comme une lettre à la boîte : ils détournent du fric mais partagent avec leur région, leur ville, leur « fief » comme on dit… C’est pareil au niveau national : Fillon a perdu son image de M. Propre ? Il se rallie au réalisme, regarde la France dans les yeux, lui dit : « Vous voulez que le CAC40 continue de cartonner ? Que l’immobilier continue de flamber ? Qu’on vous protège de ces salauds de pauvres flemmards et revendicards ? Qu’on mette au chômage 500 000 fonctionnaires ? Eh ben c’est ce que je vous propose, et personne d’autre aussi bien que moi. Oui, je suis un salaud, un profiteur, oui j’aime le fric et les belles bagnoles. Mais je sais que vous aussi, et je suis prêt à partager avec ceux qui m’aideront. »

Et ça marche ! Comme toujours ! La démocratie c’est 1° élisez-moi parce que l’autre est pire, et 2° si vous m’élisez, votre petite catégorie de privilégiés restera privilégiée. Et surtout, 3°, après l’élection, le déluge. La pire punition, si l’élu démérite vraiment trop, c’est de ne pas être réélu. Personne ne parle d’annuler les gardes du corps, les voitures de fonction, les conférences, les royalties, les opportunités de pantouflage, la retraite dorée au bout.

Miss FFillon démasqué se pose en candidat anti-système ! C’est à mourir de rire mais, comme disait l’autre, plus c’est gros plus ça passe ! Ecoutez-le à Poitiers, affirmer : « Un second tour Macron-Le Pen, c’est ce que veut le système ! »

Heureusement qu’on a notre Che Guevara de la Sarthe, ancien député, ancien sénateur, ancien ministre, ancien premier ministre, cumulard de retraites sorti de nulle part, quoi, pour faire tout péter ! Avec lui, le système peut numéroter ses abatis !

Publié dans Emploi, Non classé, Politique, Socio | Pas de Commentaire »

Quatre nuances d’extrême-droite

Posté par grosmytho le 28 novembre 2016

Au volant l’autre jour, chassé par le hasard des pages de pub et des infos répétées en boucle, j’avais atterri sur le débat Juppé-Fillon avant le deuxième tour des primaires de la droite.

fillon juppéAlors que les Dupond et Dupont de la droite française s’écharpaient sur l’identité nationale, ça m’a soudain frappé comme une évidence trop longtemps dissimulée : cette identité nationale chérie, celle que tout le monde voit en perdition, voire pour Zemmour et Finkielkraut déjà irrémédiablement perdue, ce n’est pas à cause des immigrés, des Arabes ou des Noirs qu’elle souffre ! Elle souffre bien plus de la mondialisation-américanisation !

La langue française se colore non pas d’expressions arabes ou d’accents africains, mais se dégrade en un patois créole, qu’on a appelé le franglais. La gastronomie (qu’on a fait des pieds et des mains pour inscrire à l’Unesco) se plie aux lois de la grande distribution, des DLC et des normes sanitaires édictées par Bruxelles sous la dictée de Monsanto. Les terroirs, les AOP, les savoirs-faire locaux doivent bon gré mal gré s’adapter aux normes et s’effacer devant le rouleau compresseur bruxellois, un drone terrestre piloté depuis Washington. Si on trouve effectivement des kebabs dans toutes les villes, grandes et petites, la prolifération des McDo, KFC et autres Dunkin’Donuts affiliées à de toutes-puissantes chaînes globales qui font leur pub, leur lobbying et fraudent légalement le fisc, est bien plus menaçante. Si le modèle social français est menacé, ce n’est pas par les migrants ou les immigrés à faible revenu, mais bien plutôt par la logique néo-libérale qui achève (sous un gouvernement qui se prétend socialiste !) de tout monnayer et tout privatiser. Fini le service public, maintenant il faut rendre rentables les hôpitaux et laisser les labos saigner la Sécu. Enfin les sociétés françaises, qui contribuaient à l’identité nationale par leur salariat français et l’impôt versé à l’Etat, renoncent désormais à ces deux responsabilités traditionnelles pour se transformer en monstres froids globalisés.  

fossoyeurs de l'emploiL’identité nationale est sans doute menacée. Mais une fois de plus le diagnostic officiel est erroné. Une fois de plus on nous fait haïr les victimes et applaudir les fautifs. Le discours politique, surtout à droite, mais bon la droite c’est désormais officiellement le FNUMPS, il stigmatise ceux qui, dans la société, sont les plus faibles et les plus vulnérables, les jette en pâture aux attaques populistes. Ceux qui récurent les chiottes ont très peu bénéficié des performances historiques du CAC40.

L’élection approche ! Certains parlent d’un danger de l’extrême-droite… Qu’ils se rassurent ! Avec Le Pen, Fillon, Macron et Valls, ils auront le choix entre quatre nuances d’extrême-droite.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

« A ceux qui font le jeu du FN » … par Cassandre

Posté par grosmytho le 19 septembre 2015

Des conflits ethniques en France, c’est ça que vous voulez ? L’apartheid ? Des territoires occupés, des murs de séparation ? Une guerre de religion ? Une guerre civile ? Une guerre de civilisation ?

Le monde se divise en pays prospères et en pays bordéliques. Les pays prospères, en gros, sont les pays mono-ethnie, ceux qui se sont formés lentement, et où, à force de siècles de guerres, de génocides et d’arrangements familiaux aristocratiques, on a fini par faire coïncider au mètre près ethnicité et territoire national. Grands ou petits, ils savent qui ils sont et où ils vont. Ils voisinent avec d’autres pays où, là aussi, on sait qui on est et où on va. Les pays bordéliques sont les pays multi-ethniques : en général ce sont les pays récemment formés, parfois à grands traits de règle sur une carte par des puissances totalement étrangères. Les ethnies s’y divisent en majoritaire et minoritaires, et elles se détestent ou se méprisent.

Ça n’existe plus en Europe, les groupes ethniques, enfin plus… ou pas encore. Chaque groupe ethnique dispose depuis quelques décennies au moins des trois éléments-clés : sa langue, son histoire, son territoire. D’où un calme relatif. Les Français sont contents d’être français, les Allemands d’être allemands, etc. A part quelques têtes brûlées (Basques, Corses, peut-être ?), il ne vient plus à l’idée de personne de contester violemment des frontières établies à un prix aussi exorbitant.

L’identité nationale, ou ethnicité, c’est à la fois facile et difficile à définir : c’est instinctif, viscéral, épidermique. C’est la tribu à laquelle vous vous sentez instinctivement appartenir. La tribu pour laquelle vous sentez un pincement au cœur si elle subit un accident d’avion ou perd un match de foot. Toute ethnie repose sur un mensonge fondamental : on définit l’ethnicité comme ce qui se transmet par la naissance (génétique), alors qu’il s’agit d’un caractère acquis (culturellement). Pour paraphraser Simone de Beauvoir, « on ne naît pas (français, arabe, juif, russe, etc), on le devient [à force d’entendre d’autres Français parler de tout ce qui fait le caractère français] ».

C’est l’absence de minorités nationales qui distingue les pays prospères des pays bordéliques : les minorités nationales sont la plaie du reste du monde. Certains pays ont crû trop vite : les tribus périphériques phagocytées n’ont pas eu le temps d’être digérées. D’autres ont été tracés à la diable à grands coups de règle par des gens peu au fait des subtilités locales, d’où minorités nationales étrangères dans leur propre pays et coupées de leurs racines ancestrales. Dans d’autres pays enfin, de douteuses mythologies nationales sont ranimées à grand renfort de budgets marketing débloqués par de mystérieux amis pas forcément toujours bien intentionnés…

Certains pays font très attention à ce que l’identification citoyenne reste la plus forte. Les USA, Cuba, la Chine, l’Iran, d’autres encore, parviennent, parfois difficilement, à sublimer les différences. L’égalité de droit et de traitement, la liberté (même insuffisante mais) également répartie, la conscience d’un danger externe, entretiennent un certain niveau minimal de fraternité.  D’autres, comme la Yougoslavie, l’URSS, le Soudan, le Yémen, cèdent soudain à l’hystérie ethnique et se déchirent en petits morceaux.

Avec vos prophéties auto-réalisatrices, c’est ce qui nous pend au nez. Les Hutus et les Tutsies, c’est ça votre idéal ? La guerre d’Algérie II, c’est ça que vous voulez chez nous demain ?  

L’antidote est pourtant simple. Les accusations et les reproches ne sont recevables que s’ils concernent un fait précis et s’adressent à des personnes précises. « Je reproche à Mohamed X. ces faits circonstanciés et datés » est recevable, « Les Arabes font ça tout le temps et souvent pire » ne l’est pas. « Untel a campé illégalement sur ma propriété de telle date à telle date » est recevable, « les Roms ont vocation à rentrer chez eux » ne l’est pas (quels Roms ? où est « chez eux » ? précisez). Les accusations précises (ou alors contre X lorsqu’on ne connaît pas l’identité du malfaiteur) font le jeu du droit, les accusations vagues et généralistes font le jeu du FN. C’est pourtant simple.

Au lieu de se déchirer entre droit du sol et droit du sang, appliquons le droit tout simplement. N’appelons plus « immigré » celui qui est français depuis trois générations. Cessons de tenir à l’écart ceux que nous invitons à « s’intégrer ». Cessons, en résumé, ces distinctions subtiles que la loi ne reconnait pas.

C’est simple mais c’est trop compliqué pour la majorité de nos concitoyens. Pas seulement les nôtres : la problématique des « étrangers trop nombreux » et des « étrangers qui veulent nous imposer leurs coutumes » est dominante dans tous les pays démocratiques, instrumentalisée dans toutes les élections du globe. C’est plus facile de s’insurger contre des généralités vaguement ressenties que de trouver un fait précis dont on a été victime personnellement. Ce qui tend à prouver que l’hystérie FN est basée sur du vent.

Ça ne l’empêchera pas de vaincre. Un billet d’humeur de temps en temps, le mien, le tien, ne peuvent rien contre le matraquage quotidien de TF1 et de M6. Contre tous ces « témoins oculaires par écran interposé » qui ont vu, de leurs yeux vu, et souvent, des salauds basanés commettre toutes sortes de méfaits. D’où la préférence nationale qui se décomplexe, la discrimination qui devient la norme, la stigmatisation et l’exclusion qui deviennent lieux communs, et la division ethnique du pays qui se parachève. Bientôt on aura des quartiers, des commerces, des transports, des discothèques ethniques. Les unes pour les BBR, les autres pour les « minorités visibles ». Plus on évoluera dans un environnement ethniquement séparé, plus facilement circuleront des rumeurs à faire dresser les cheveux sur la tête, plus se multiplieront les légendes urbaines horrifiantes. D’un côté comme de l’autre du mur de séparation, monteront la haine et la peur. La haine et la peur ont déjà leurs chefs tout désignés du côté majoritaire. Il suffit qu’il s’en désigne du côté minoritaire pour que puisse commencer la représentation. Ce vieux théâtre classique, il a toujours eu beaucoup d’acteurs et encore plus de spectateurs. On a souvent comparé ça à un incendie, qui prend ici puis embrase tout. Ou alors à une pièce de théâtre Shakespearien où soudain l’intrigue devient réalité, où tout le monde s’entretue à la fin…

Tout fait en ce moment « le jeu du FN ». C’est l’accusation ultime : « Il/elle fait le jeu du FN ». Il y a le FN, bien sûr, et ce serait franchement trop lui demander que de ne pas faire son propre jeu. Et puis il y a les ténors « républicains » qui, à force d’accusations collectives, d’histoires invérifiables de pains au chocolat et de racisme anti-blanc, font le jeu du FN. Eux-mêmes accusent les socialistes (avec leurs impôts, leur attitude bisounours, leur bien-pensance, leur boboïtude, entre autres) de « faire le jeu du FN ». Et puis TF1, et puis M6, à force de chercher l’audience en remplaçant le traditionnel « Journal de 20 heures » par « Détective et invective », alimentent la haine et la crispation identitaires, font eux aussi, « le jeu du FN ». Cause ou résultat ? Les électeurs, à chaque élection, flirtent d’un peu plus près avec la tentation de « faire le jeu du FN ».

« Liberté, égalité, fraternité » : ce n’est pas une description mais un objectif. Un horizon, certes un peu idéaliste et un peu naïf. Inatteignable ? Oui, comme l’étoile polaire, qui donne le cap.

Ma prophétie n’est pas auto-réalisatrice, mais malheureusement elle se réalisera, grâce au patient travail de mes destinataires et à l’idiotie de leurs ouailles.

Cassandre, visionnaire

Publié dans Non classé, Propagande, Psycho, Socio | Pas de Commentaire »

Mariage à Cogolin

Posté par grosmytho le 22 mai 2015

RASSUREZ-VOUS! DETENDEZ-VOUS! RESPIREZ PAR LE NEZ !

Vous avez reçu, j’espère, d’un proche catastrophé, le lien et le récit d’horreur « Mariage à Cogolin », j’espère ? Pas si grave que ça cette histoire…

Maire FN de CogolinCa me paraissait bizarre cette hystérie du « maire obligé contre son gré de marier une sans-papiers ». Moi je me suis marié avec une étrangère et je me rappelle de la paperasse nécessaire. Tout au long du processus on m’a bien répété que rien n’est possible sans avoir produit TOUS LES PAPIERS, copies certifiées, traductions notariées etc etc (je mets des capitales un peu comme les propagateurs de DEMI-VERITES ça fait tout de suite PLUS CONVAINCANT ? PAS VRAI ?).

Quelques recherches rapides sur le site de la mairie et de l’Express qui a mené une enquête fournissent un éclairage un peu différent de l’histoire. Assez rassurant j’espère pour les fans de « la France aux Français » qui se seront une fois de plus monté le bourrichon sur un pet de lapin.

Témoignage d’un proche du dossier:

mariage gris« Je connais parfaitement la personne qui en fait, est arrivée étudiante étrangère et a travaillé à temps partiel, et comme tous les étudiants étrangers, elle a payé ses taxes d’habitation et quand elle a souhaité changer de statut et on le lui a refusé. Elle est arrivée en France à 13 ans et a eu son brevet des collèges, son Bac et sa Licence. Quand un étudiant étranger arrive en France il n’a pas droit à des bourses françaises, donc il est obligé de travailler à temps partiel (comme tout le monde) par contre si jamais il redouble trois fois il est exclu du pays. C’est aussi catégorique que ça. Le problème c’est que l’administration oublie qu’on parle d’êtres humains et un humain crée des liens et une vie familiale et on se rend compte finalement que c’est ça qui est protégé par des lois. C’est de ça dont on parle, d’un maire qui fait une video sur youtube, relayée sur tous les sites patriotes et néo-nazis. Et qui s’offusque car il est obligé de respecter la loi. Il faut savoir qu’avant qu’un vice procureur ne prenne une décision et accorde l’union de deux personnes, il est informé des auditions que le couple a eu avec la police, un interrogatoire, cette femme a eu droit à 2 auditions et rien d’anormal n’a été constaté. C’est un couple NORMAL qui a voulu s’unir avec l’ACCORD ECRIT d’un vice procureur, la seule différence c’est que cette femme avait un titre de séjour expiré depuis 4 mois. Entre vous et moi il y a pire comme cas, des sans-papiers qui le sont depuis des décennies, qui travaillent au black, ne parlent pas un mot de français. Ne mettons pas tous les immigrés dans le même sac, faisons la part des choses et méfions-nous des discours qui poussent à l’amalgame et à la haine comme ceux de Mr Lansade, qu’il aille créer des emplois à Cogolin et redresser sa ville au lieu de perdre du temps à interdire des spectacles de danse orientale et des mariages. »

Publicité mensongère !

Le plus drôle -là c’est de nouveau moi qui cause- c’est qu’à force de lancer ce genre de canular sur le mode « les affreux étrangers viennent facilement et illégalement dans le pays pour tout de suite faire la loi en France », nos chers cons-patriotes risquent de répandre cette croyance dans tout l’internet et que finalement les affreux étrangers, lisant ça dans leur affreux pays natal, vont y croire et venir tenter leur chance !papiers

La France n’est pas une poubelle !

Le deuxième truc le plus drôle c’est à quel point les patriotes de la France aux Français sont faciles à convaincre que le pays (qu’ils prétendent chérir comme la prunelle de leurs yeux) est en réalité une poubelle en décomposition, où les lois sont mauvaises et jamais appliquées, où les affreux étrangers sont partout et détruisent tout en permanence. Franchement, a-t-on envie de leur dire, la France, tu l’aimes ou tu la quittes !

C’était ma minute « la connerie me rend prolixe »

Sinon ça va? Pas de mariage blanc/mixte/forcé/arrangé/illégal/gay en vue près de chez vous ?

Publié dans Non classé, Propagande, Psycho, Socio | Pas de Commentaire »

 

ghd mini straighteners |
Pgdgsecondeespagnol |
Weixiu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sria037
| Ma renaissance
| Download2