Mea Culpa

Posté par grosmytho le 10 juin 2013

Les blogs : théatres de toutes les passions ! On y expose avec gourmandise ce qui fait le sel de notre vie, on y échange recettes de cuisine et recettes contre le lumbago. On s’y extasie de telle saillie et on s’y indigne de telle bassesse. Terrain de chasse des trolls qui batifolent sur les fora pour y secréter qui leur bile, qui leur venin et qui leur mal-vivre… Et puis on trouve aussi des empoignades pour la juste cause, celles qui opposent d’ardents défenseurs de la pureté syntaxicale, également convaincus de leur bon droit et de la fiabilité de leurs sources.

La controverse du moment, celle qui fait le plus couler l’encre, crépiter les claviers et mousser la salive, c’est celle qui oppose les tenants d’ « au temps pour moi » aux partisans d’ « autant pour moi ».

Il faut avouer que les arguments des uns et des autres, mille fois ressassés avec plus ou moins de talent et de passion par leurs défenseurs, ne manquent pas de piquant. Malheureusement, ils sont dans l’erreur, les uns comme les autres. La victime en est cette charmante formule d’excuse par laquelle le coupable se signale avec élégance et endosse, sans exagération grotesque, la responsabilité d’une petite erreur personnelle et les légères conséquences négatives qui s’appliquent au groupe. Plus précis et plus sophistiqué que « Oooooops! »; moins ampoulé que « Mea maxima culpa ».

Rappelons les positions des uns et des autres. Pour les premiers, l’origine de l’expression est musicale : alors qu’un orchestre ou un groupe répète un morceau, il peut arriver que l’un des exécutants fasse une fausse note, obligeant le groupe à reprendre. « Au temps pour moi » signifie donc « Revenons au temps précédent par ma faute ». Pour les seconds, l’expression tire son origine des exercices militaires et des punitions collectives qui de tout temps ont été le ciment de l’esprit de corps. « Autant pour moi » est la formule d’excuse du troufion qui, par son retard ou son épuisement, fait rater un exercice au groupe et éructer l’adjudant « vous m’en remettrez autant ! » (c’est-à-dire « recommencez depuis le début »).

Malheureusement ces deux interpréations sont aussi fausses l’une que l’autre. La vraie expression est d’origine à la fois musicale et militaire, et elle s’épelle : « Otan pour moi ».

L’Otan (Organisation des Territoires de l’Atlantique Nord) est cette organisation militaire, financée par vos impôts et encouragée par votre silence, qui a pour vocation d’aller chercher querelle à des populations lointaines, d’asticoter les têtes brûlées et de nous maintenir dans un état de semi-guerre permanente. De diffuser la petite musique martiale, voire parfois de battre carrément le tambour, de sonner l’alerte permanente et parfois de faire retentir le chant des morts…

Elle prend son origine dans l’expression de regret modéré que pousse le pilote de drone lorsqu’il vient de larguer une bombe sur un mariage en Afghanistan, ou que le missile qu’il a tiré au Pakistan sur un terroriste fait s’effondrer un immeuble entier. « Otan pour moi » exprime le léger picotement au coeur qu’éprouve le défenseur des valeurs occidentales devant la bavure dont lui seul est le témoin, à dix mille kilomètres de distance, et qui déjà est absoute et excusée par sa hiérarchie.

« Otan pour moi » exprime le très léger relent de dégoût du civil occidental qui sait, mais fait de son mieux pour oublier, qu’il finance par ses impôts et encourage par son silence, ces crimes de guerre aux quatre coins du globe.

Mea Culpa dans Propagande reaper_drone-300x266 predator-300x240 drone dans Propagande

Publié dans Propagande | Pas de Commentaire »

 

ghd mini straighteners |
Pgdgsecondeespagnol |
Weixiu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sria037
| Ma renaissance
| Download2